CryptoShuffler, le malware qui frappe les propriétaires de bitcoins au portefeuille

Selon les développeurs de Kaspersky Labs (un logiciel antivirus), un groupe de cybercriminels a mis au point un malware capable de dérober en toute discrétion des Bitcoins à leurs propriétaires : CryptoShuffler.

En moins de 2 ans, il aurait déjà récolté une vingtaine de Bitcoins dans différents pays du monde (soit environ 150 000 dollars).

La hausse spectaculaire du Bitcoin a attiré de dangereux cybercriminels

Si la valeur de la crypto-monnaie de référence a de nouveau atteint son plus haut niveau historique récemment, son cours avait pourtant subi une spectaculaire phase de correction qui l’a vu passer de 7 000 à 4 800 dollars (tout cela en l’espace de quelques heures).

Si la volatilité importante de cette monnaie virtuelle n’était que son seul inconvénient, les propriétaires de Bitcoins ne s’en soucieraient guère.

Seulement voilà, les monnaies virtuelles sont devenues le phénomène mondial à la mode et leur attrait ne cesse d’être irrationnel et grandissant.

Elles intéressent plusieurs personnes à travers le monde et les cybercriminels y ont vu l’occasion idéale de se faire beaucoup d’argent facilement.

C’est dans cette lancée qu’ils ont développé CryptoShuffler, un malware capable de dérober des Bitcoins à leurs détenteurs.

Quel est le principe de propagation de CryptoShuffler ?

CryptoShuffler est un malware qui se comporte comme un Cheval de Troie classique et son principe est relativement simple.

En effet, il s’infiltre dans la mémoire de la machine et prend le contrôle du presse-papier (lorsque vous effectuez une manipulation de copier-coller, c’est à ce niveau que les données temporaires sont stockées).

Lorsqu’un détenteur infecté fait un copier-coller pour récupérer les identifiants et coordonnées de la personne à laquelle il souhaite transférer des Bitcoins, le malware colle ceux des cybercriminels.

Dès lors, la monnaie virtuelle ne sera pas envoyée au véritable destinataire, mais aux pirates.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

  Subscribe  
Me notifier des