Un ex-employé de la NSA admet avoir pris des documents classifiés

Après s’être emparé de manière illégale de données classées secret-défense de la NSA (l’Agence de sécurité nationale américaine), un ancien employé de l’agence a plaidé coupable le 01er décembre dernier.

Selon certaines sources, ces données auraient par la suite été dérobées par des cybercriminels russes.

Le logiciel Kaspersky serait à l’origine de la faille de sécurité

Nghia Hoang Pho, tel est le nom de l’ancien employé de la NSA qui avait été évoqué par les journalistes dans l’affaire concernant les solutions de sécurité de Kaspersky Lab.

Selon le département de la Justice américaine, il a conservé dans son ordinateur personnel des documents et fichiers classifiés de l’agence entre 2010 et 2015.

Après avoir analysé l’ordinateur de Nghia Hoang, les enquêteurs américains ont affirmé que les services russes ont dérobé les informations sensibles à l’aide du logiciel Kaspersky (ce dernier était notamment installé dans la machine de l’accusé).

Face à ces accusations, il a été demandé aux agences fédérales américaines de ne plus utiliser les logiciels de Kaspersky car les responsables du groupe auraient été en étroite collaboration avec les services de renseignement de Russie.

Bien évidemment, les experts de Kaspersky ont nié toutes ces allégations.

De son côté, l’agence du Royaume-Uni de lutte contre la piraterie a également recommandé aux entreprises et au gouvernement britanniques de ne plus utiliser ces logiciels sur des terminaux contenant des données confidentielles.

Le New York Times est le premier média à avoir dévoilé le lien entre l’utilisation du logiciel et ce procès.

L’accusé encourt une peine d’emprisonnement de 9 ou 10 ans

Le tribunal de Baltimore devrait rendre son verdict en avril 2018, raison pour laquelle Nghia Hoang n’a pour le moment pas été placé en détention.

Bien qu’il soit âgé de 67 ans, il encourt jusqu’à 9 ou 10 ans de prison ferme.

D’autres cas similaires avaient déjà été recensés

Reality Winner a été arrêtée en juin dernier pour avoir communiqué certaines informations sensibles aux journalistes dans le cadre de l’élection américaine.

Après avoir volé et partagé avec les médias plusieurs documents sur les programmes de surveillance de la NSA (2013), Edward Snowden s’était par la suite réfugié en Russie.

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de